L’année lombarde une pratique courante dans le crédit immobilier

année lombarde credit immobilier

Depuis quelques mois, cette pratique illégale fait du bruit dans le milieu du crédit immobilier et pour cause, celle-ci permet aux organismes qui l’a pratique de gagner plus en dépit du client !

CO
Les banques et organismes spécialisés dans le crédit immobilier connaissent bien l’histoire de l’année lombarde et c’est normal, cette pratique leur permet de gonfler encore les intérêts qu’elles prennent sur chacun des prêts accordés. Mais celle-ci peut aussi se retourner contre eux quand les emprunteurs décident de saisir la justice.

Quelques jours qui changent tout

Ainsi, cette pratique consiste en fait à calculer le taux d’un prêt immobilier sur 360 jours au lieu des 365 que compte une année civile est totalement illégale comme le déclare cette directive européenne datant de 1998 (98/7/CE). En apparence, cela n’a l’air de rien, elle permet, d’après les organismes bancaires qui l’utilise, de calculer plus facilement les intérêts. Mais, en réalité, cela leur permet aussi de gonfler les intérêts pour chaque emprunt. Les clients donnent donc encore un peu plus, sans même l’avoir remarqué.

 

Entre 1,5 à 2 millions de crédits immobiliers seraient impactés, d’après les déclarations de Laurent de Badts qui dirige Expertiseurs du crédit, une entreprise qui analyse les prêts immobiliers en France. Une pratique qui est courante d’après lui et qui concerne plusieurs établissements bancaires en France avec notamment, LCL, la Caisse d’Epargne ou bien encore la Banque Populaire.

 

Toujours d’après Laurent de Badts, cette pratique permettrait à ces organismes d’engranger en moyenne 44 000€ de plus pour chaque emprunt accordé, une somme que les emprunteurs pourraient dès lors récupérer si ils attaquaient leur banque devant les tribunaux. Alors si vous êtes en possession d’un ou de plusieurs prêts immobiliers, renseignez-vous, vous être peut-être l’une de ces victimes !


Vous avez aimé cet article? Partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *