La tendance des maisons sur pilotis

Ces dernières années, les maisons sur pilotis ont véritablement la cote. Mais attention, l’entreprise de ce type de construction nécessite de prendre en compte de nombreux paramètres.

 

Car bien que possédant un certain nombre d’avantages, les maisons sur pilotis ont également leur lot d’inconvenants.

 

 

La maison sur pilotis : une construction tout terrain

Si la maison sur pilotis reste une solution particulièrement adaptée pour les zones inondables situées en plaines, ce type de solution se marie également à d’autres types de reliefs. Que ce soit pour les terrains en forte pente ou lorsque le sol est instable, les maisons sur pilotis rendent possible la construction d’habitation là où des techniques plus « traditionnelles » ne le permettent pas. Attention toutefois à la structure des sols. Les sols argileux ou rocheux pouvant rendre impossible l’installation des pieux censées supporter la structure.

Une construction plus écologique ?

Dans de nombreux cas les maisons sur pilotis se montrent également bien plus écologiques que d’autres types de construction. Une caractéristique qui est principalement due à l’utilisation limitée du béton. Contrairement à bon nombre d’autres techniques, qui nécessite souvent la pose d’une dalle en béton, l’utilisation de ce matériau est souvent limitée à la fixation des pieux. Sans oublier que la structure même du bâtiment est souvent réalisée en bois.

Les inconvénients des maisons sur pilotis :

Outre les avantages évoqués ci-dessus, la construction d’une maison dur pilotis est également un certain nombre de contraintes :

 
• Une isolation des sols plus difficile car ne bénéficiant pas de l’inertie thermique du sol
• Les fondations des maisons sur pilotis sont beaucoup plus exposées aux mouvements de terrain mais également à certaines conditions climatiques comme le gel. Une étude approfondie des sols est donc nécessaire afin d’éviter toute mauvaise surprise.
• Une législation très stricte

 

Si les constructions sur pilotis sont très fréquentes dans certaines régions du globe comme à la Nouvelle-Orléans, celle-ci commence seulement à se démocratiser dans l’hexagone. Par exemple, la ville le Bordeaux a récemment lancé un vaste projet au sein du quartier Brazza en bord de Garonne. Des immeubles sur pilotis devant permettre de répondre aux problématiques d’inondations.

 

Le projet de rénovation du quartier Brazza à Bordeaux


Vous avez aimé cet article? Partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *