Vraie fin de crise pour l’immobilier ?

fin-crise-immo

La fin de l’année 2016 est marquée par une reprise du marché de l’immobilier. Les chiffres semblent indiquer la fin de la crise et un retour “à la normale” est espéré pour début 2017. Cette embellie est-elle durable ? Ou est-ce un leurre qui masque les faiblesses plus profondes de l’immobilier en France ?

Le marché est à nouveau florissant

La hausse des transactions immobilières sur l’année 2016 est belle et bien réelle. Avec 11% de transactions en plus, les chiffres sont même meilleurs que ceux d’avant la fameuse crise. Les taux exceptionnellement bas de ces derniers mois n’y sont sans doute pas pour rien et auront offert des opportunités d’achat à bon nombre d’aspirants à la propriété. Et si une remontée des taux est prévue pour le début de l’année 2017, elle sera lente et aura sans doute un impact immédiat relativement négligeable sur le coût global d’achat. La reprise est, certes, plus visible dans les grandes villes, mais elle s’étend à tout le pays, notamment en campagne, où des biens en vente depuis plusieurs années trouvent enfin preneur.

Des conséquences sur les transactions

En effet, les taux exceptionnellement bas qu’on a pu observer jusque là ont facilité l’accession à la propriété, que ce soit pour un premier achat ou pour un investissement. Les demandes de prêts, qui ne rapportent plus aux banques, ont afflué, ce qui a considérablement ralenti les délais d’obtention et la durée de la transaction, rallongeant le tout d’un bon mois. Autre conséquence de cette affluence d’acquéreurs, c’est la réduction de la place laissée à la négociation lors d’une transaction. Dure loi de l’offre et de la demande, les vendeurs reprennent l’avantage et fixent un prix qu’ils n’auront pas de raison de revoir à la baisse.

Une reprise illusoire ?

Avec cette baisse des taux, cette augmentation des acheteurs et la remontée des prix, tout semble indiquer un marché immobilier à nouveau florissant. Mais l’embellie pourrait être de courte durée et la remontée des taux pourrait bien à nouveau plomber un marché immobilier déjà ralenti par la loi Duflot et la loi Alur. Toutefois, si se loger en France peut s’avérer encore compliqué, l’embellie est durable dans le domaine de l’habitat d’exception, qui semble avoir été relativement épargné par la crise, comme en témoigne les agences de luxe telles que Barnes Côte Basque.


Vous avez aimé cet article? Partagez le !

Une rponse pour Vraie fin de crise pour l’immobilier ?

  1. Riam dit :

    J’ai aussi entendu dire que les taux de crédits vont augmenter à nouveau, ce qui est vraiment dommage ! Le marché de l’immobilier se porte bien mieux avec cette soi-disant crise !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *