Bien poser et entretenir son escalier en bois

Pour la maison, il n’est pas nécessaire de faire construire son escalier en ciment : il existe plusieurs autres matériaux déclinés sous diverses formes et finitions. Au nombre de ceux-ci, se trouve l’escalier en bois, qui est livré pré-assemblé et prêt à être posé. Alors, comment s’y prendre et comment en prendre soin, une fois posé ? C’est très simple et cet article vous aidera à procéder suivant les règles de l’art.

La pose de l’escalier en bois

Les mesures sont prises et le choix de l’escalier a été fait en fonction de la configuration du logement. Pour ceux qui ne souhaitent pas faire appel à une entreprise spécialisée dans l’escalier, il faudra se procurer certains matériels : une visseuse, des clés plates, des vis, des chevilles, une colle à bois, un crayon de maçon, un escabeau, un mètre ruban, un niveau à bulle, une perceuse, une scie égoïne, un tasseau et un tirefond. Après l’avoir repeint à votre goût si besoin, vous devez mesurer la hauteur entre le sol et la dalle pour vérifier que l’escalier s’y imbrique. Au cas contraire, coupez le surplus de centimètres et fixez l’escalier dans le mur en perçant le limon.

Sécuriser son escalier

Par la suite, un tasseau sera placé au niveau de la trémie pour servir de support lors de la pose de l’escalier et chaque poteau ou la partie quart tournant en bas sera placé du côté de la rambarde à l’aide de la colle et des vis. En vous faisant aider, vous devez positionner l’escalier contre le mur afin de marquer les emplacements et percer le mur pour y placer des chevilles. Après avoir effectué ce préalable, maintenez définitivement l’escalier sur le tasseau et contre le mur, puis fixez la rampe aux poteaux de départ et d’arrivée, de même qu’aux parties nécessaires.

L’entretien de l’escalier

Pour éviter que l’escalier ne perde de sa beauté, il faut le dépoussiérer au quotidien. À l’aide d’un aspirateur ou d’une serpillère à l’eau claire et chaude, vous devez procéder marche par marche pour retirer les saletés des coins et recoins. Si l’escalier laisse apparaître des trous, des dispositions doivent être prises pour les boucher. Lorsqu’il comporte plutôt des tâches, celles-ci seront enlevées avec un chiffon en microfibre imbibé d’huile, de liquide vaisselle, voire de popote d’ébéniste ou d’essence de térébenthine dans les cas difficiles. En outre, pour lui redonner la brillance des premiers jours, il suffit d’une couche de vernis (ou de cire colorée et antidérapante pour un bois brut) et d’une heure de séchage.


Vous avez aimé cet article? Partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *