Projet de construction : Qu’est ce que l’étude de sol ?

La construction d’une maison est une succession d’étapes bien précises. L’une des plus importantes de ces dernières dans le domaine du BTP (Bâtiments et Travaux Publics) est l’étude de sol. Qu’est-ce que c’est en réalité ? Pourquoi cette opération est-elle si importante ? Comment se déroule une étude de sol ? Grâce à cet article, vous en saurez davantage.

Qu’est ce qu’une étude de sol ?

L’étude de sol est une opération technique qui permet à l’entreprise exécutante de connaître la capacité portante d’un sol. En d’autres termes, les résultats de cette expérience permettront à cette dernière de déterminer le type de fondation et la profondeur à laquelle ces dernières pourront être ancrées. Cette valeur est en réalité à la base même d’un projet de construction, car il s’agit de déterminer la résistance d’un sol.

L’étude de sol : est-elle une opération obligatoire ?

De par sa définition, l’étude de sol est une opération obligatoire qui doit être réalisée avant la mise en œuvre d’un projet de construction. S’il est vrai qu’il existe des mesures qui peuvent vous en préserver, vous devrez pour des raisons de sécurité la réaliser. Faisant partie des prescriptions des cahiers des clauses techniques particulières comme générales, cette opération technique est capitale.

Sans les résultats de cette expérience sur le terrain d’assise de la future maison, aucune entreprise ne pourra commencer la construction d’un édifice. La valeur obtenue devra aussi être vérifiée par le maître d’ouvrage qui pourra toujours engager un maître d’ouvrage délégué s’il ne s’y connaît pas.

Comment se déroule une étude de sol ?

Une étude de sol est une opération qui est réalisée par un laboratoire d’essai géotechnique. Cette dernière se fait en fonction de l’étendue du sol et de la structure du futur bâtiment. Ainsi, pour y arriver les techniciens dudit laboratoire doivent d’abord se documenter sur la région. Ce qui leur permettra d’avoir des informations sur les compositions géologiques de votre sol.

Après cela, ces derniers iront munis de tous les documents techniques (graphiques et écrits), effectuer une reconnaissance visuelle du terrain d’assise. Ensuite, à l’aide d’un pénétromètre (dynamique ou statique), ces derniers mesureront la résistance de votre sol. Une fois cette mesure réalisée, les professionnels qualifiés dudit laboratoire pourront alors à l’aide d’une sondeuse effectuer un forage pressiométrique. C’est une opération qui leur permettra non seulement d’obtenir des échantillons représentatifs, mais aussi de déterminer d’éventuelles déformations de sol.

Pour plus d’informations : cliquez ici

Enfin, des tests de laboratoires devront être effectués. Il s’agit par exemple de l’essai Proctor ou celui réalisé avec l’appareil de Casagrande pour déterminer la teneur en eau et en argile de votre sol.