Vendre son bien immobilier sans agence : mode d’emploi

Les agences sont généralement les moyens privilégiés par de nombreux propriétaires pour vendre leurs biens immobiliers. Pour certains, cela va de soi tandis que pour d’autres, ce n’est pas la meilleure option. Cela étant dit, il est tout à fait possible de vendre un bien sans passer par une agence.

Même si cela effraie pas mal de personnes, mentionnons que la vente immobilière entre particuliers n’a rien de nouveau en France. En effet, le tiers des ventes immobilières sont réalisées sans agence. Voici quelques conseils pour vendre un bien sans agence.

Écrire et publier une annonce

Si vous voulez vendre un bien, vous devez communiquer sur celui-ci. Par conséquent, la première chose à faire est de rédiger une annonce sur le bien.

L’annonce doit comporter des détails sur le bien en question comme : le nombre de pièces, superficie, type de chauffage, présence d’un ascenseur, etc.

Vous devez garder à l’esprit que votre annonce doit permettre d’attirer des prospects. N’hésitez donc pas à mettre le bien en valeur : photos, présentation de ses atouts, etc.

Une fois l’annonce rédigée, publiez-la sur des sites gratuits comme « PAP », le « bon coin », « Top annonce ». Évitez de publier sur des sites peu, pas connu ou restreint au grand public. Vous attirerez ainsi plus facilement les acheteurs.

Fixer le juste prix

Le deuxième point à ne pas négliger est le prix. Ne l’exagérez pas ! Il n’est pas question de sous-évaluer le bien au risque de voir les acquéreurs s’en méfier, mais de faire un comparatif avec d’autres biens semblables.

Prenez en compte des paramètres comme la ville, le quartier, le prix du mètre carré dans la région, la nature du bien (récent ou ancien), les rénovations, etc. Tous ces paramètres vous aideront à fixer un prix raisonnable qui correspond à votre bien.

Si vous n’arrivez pas à déterminer le prix du bien, faites appel à votre notaire qui pourra vous aider à faire une estimation plus juste.

Organiser les visites

Lorsque vous trouvez des acquéreurs, programmez des visites. Dans ce cadre, la maison doit paraître sous son meilleur jour. Veillez à ce qu’elle soit nettoyée et propre.

Ensuite, lors de la visite soyez mesuré : présentez toutes les caractéristiques de la maison (atouts) sans masquer ses défauts.

Fournir les documents relatifs à la copropriété et/ou travaux

Vous devez détenir tous les documents sur la maison afin de rassurer l’acquéreur. Les acheteurs sont souvent exigeants et vous devez les satisfaire.

En cas de copropriété, les règlements de copropriété, les relevés de charges, les derniers compte-rendu d’AG font partie des documents à avoir.

Faire Les diagnostics

Obligation légale du vendeur, les diagnostics techniques doivent se faire avant la signature du compromis de vente. Ils varient en fonction : du type de bien, de sa localisation, de son année de construction. Si le DPE est toujours obligatoire (valable 3 ans), un diagnostic plomb, gaz, amiante ou électricité peut aussi être nécessaire.

Signer le compromis de vente

Document qui marque l’engagement ferme et définitif de l’acheteur, il vaut jusqu’au moment de la signature de l’acte de vente définitif chez le notaire. C’est au notaire du vendeur de le rédiger et il contient des informations comme :

  • l’identité du vendeur et de l’acheteur ;
  • la description du bien immobilier ;
  • le prix ;
  • la date de vente ;